Les Oies Sauvages TOULOUSE
Les Oies Sauvages
   
       
       
       
       
       
       
Accueil     Prochainement
Présentation     Contact
Nos Photos     Liens
Forum     Presse

Lieu : Villaudric (31)
Date : 13 Mai 2015
Descriptif : Remise de la légion d'honneur à Mr Michel Renaud ancien du réseau CENTURIE

Michel RENAUD est né le 15 décembre 1923 à La Roche sur Yon en Vendée dans une famille modeste. Son frère Henry, engagé au 1er RCP, est mort pour la France en Indochine en 1947 et a été décoré de la médaille militaire à titre posthume en 1956.

Il fait sa scolarité à la Roche sur Yon, obtenant le certificat d'études primaires puis le brevet élémentaire le 5 août 1940. Il trouve ensuite un emploi à la caisse d'épargne de la Roche sur Yon. Il s'oppose dès 1940 à la présence allemande dans le pays. Par exemple, de nuit, avec quelques copains, il brise les vitrines de commerçants trop complaisants avec l'occupant. En janvier 1941, il se rapproche de la Résistance Intérieure Française, et participe notamment à la réception de parachutages anglais d'armes et de munitions qu'il cache dans son grenier. Recherché par la Gestapo, il entre dans la clandestinité le 3 mars 1943 et rejoint début mai 1943 les Forces Françaises Combattantes et le réseau de renseignements "CENTURIE" dirigé régionalement par le Colonel FFI GIRARD (alias MOREAU ou MALHERBE). Comme agent de liaison P1, puis P2, son activité est d'observer et de noter la position des défenses allemandes et les numéros de convois militaires ennemis, afin que ces renseignements soient transmis à Londres.

Il tente ensuite de gagner l'Angleterre via l'Espagne mais, dénoncé par un passeur, il est arrêté par la Gestapo le 6 juin 1943 et interné au Frontstalag 122 à Compiègne jusqu'au 4 septembre 1943. Le 5 septembre 1943, il est déporté au camp de Büchenwald, block 31. Il y passe 17 mois, contactant "au bon moment" une pleurésie qui l'empêche d'être transféré à Dora où l'attendait une mort certaine. Il participe les armes à la main à la libération du camp le 11 avril 1945. Il pèse alors 38 kilos, et sur les 1200 personnes déportées dans le même convoi que lui, seulement 89 ont survécu.

Il est cité à l'ordre du régiment par le Général de Gaulle le 13 novembre 1945 et décoré de la croix de guerre avec étoile de bronze. Ses activités de résistant sont assimilées au grade de sous-lieutenant et il obtient par la suite le titre d'invalide de guerre.

Dès 1946, il trouve un emploi dans les régies ferroviaires de l'Afrique Orientale Française, au Sénégal et il y reste jusqu'à la décolonisation en 1960. Il occupe par la suite d'autres emplois en France puis prends sa retraite.

 


Toute utilisation de photo(s) ou texte(s) du site est interdite sans l'accord préalable de l'association.